Nos activités

À la signature du contrat d’accompagnement, un échange se met en place : l’association s’engage à aider les bénéficiaires dans la mesure du possible sur le plan administratif, si en contrepartie les bénéficiaires s’engagent dans le suivi des ateliers qui leur sont proposés.
La démarche centrale de l’AMI est celle de l’intégration et du vivre ensemble.

Instruction

tableau

« Il est indispensable de maîtriser la langue française pour s’intégrer au mieux dans la société. »
Les cours d’alphabétisation sont réalisés par les bénévoles FLE, assistés par des stagiaires.

Les ateliers sont animés par deux personnes, à raison de quatre jours par semaine. 

Les bénéficiaires sont informés des cours qui leur sont destinés lors d’une évaluation de leur niveau de français qui a lieu au moment de la signature du contrat d’accompagnement.

L’association reçoit tout type de public ayant suivi ou non une scolarité dans leur pays d’origine. Les niveaux sont donc très hétéroclites, allant de l’analphabète à l’universitaire.

Les cours sont très vivants et conviviaux. Nous faisons en sorte qu’ils soient attractifs en incitant  les bénéficiaires à évoquer leur parcours, leur situation actuelle et des anecdotes qui donnent souvent lieu à de joyeux moments. 

Il s’agit de faire découvrir et comprendre la culture française mais également d’échanger sur les différentes cultures présentes au sein de l’association, sur les droits mais aussi les devoirs de chacun vis-à-vis des autres, et vis-à-vis de la société. 

Tous les jeudis après-midi, deux cours d’instruction civique sont réalisés dans les deux salles d’activités, par des bénévoles ou bien la directrice en personne.

On y parle de l’organisation administrative, des valeurs de la République, du mariage, de l’éducation, de la laïcité, des comportements au travail, dans les transports, dans la rue, de l’histoire, de la géographie…

L’objectif est, une fois encore, l’intégration et le vivre ensemble.

Ces ateliers sont dispensés en français mais ils sont simultanément traduits en anglais et en arabe. Chaque personne, peu importe sa nationalité, son ethnie, a un droit de parole. Chaque cours se passe dans le calme et le respect de tous, sans qu’aucun jugement ne soit porté. 

Accompagnement juridique

Grâce l’expérience de la Directrice Catherine Libault, de son réseau et des partenariats mis en place, l’association est en capacité de renseigner et d’accompagner les bénéficiaires qui viennent demander de l’aide pour leurs dossiers.

La Directrice assure une permanence deux après-midis par semaine.

La structure assure alors un suivi administratif concernant :

–  demande d’asile auprès de l’OFPRA (Office Française de Protection des Réfugiés et des Apatrides) et/ou de la CNDA (Cour Nationale du Droit d’Asile), en partenariat avec deux cabinets d’avocats (Nantes et Paris). 
demande de titre de séjour auprès de la Préfecture de Nantes, du Tribunal administratif ou encore à la Cour Administrative d’Appel de Nantes. 

Vivre ensemble

cuisine

Le but de cet atelier est de se familiariser aux produits français et d’apprendre à cuisiner simplement.

Tous les mercredis après-midi, un atelier cuisine est réalisé avec un bénévole et un stagiaire. La cuisine permet d’accueillir 10 personnes durant ces cours. 

Une recette sera réfléchie au préalable avec ce qui aura récupéré auprès de la Banque alimentaire, et en collaboration avec les bénéficiaires. Cela représente un moment d’échange et de convivialité où apprendre une cuisine différente, avec des produits locaux.

L’AMI célèbrent aussi les fêtes de l’année, en expliquant pourquoi elles existent et leur importance en France : la galette des rois, mardi gras… L’occasion d’expliquer ce qu’est l’équilibre alimentaire, l’hygiène, la chaîne du froid et son utilité sur la santé.

Tous les participants préparent ensemble un plat typique du pays d’accueil, qui sera ensuite dégusté avec toutes les personnes présentes, ainsi que les bénévoles et stagiaires de l’association.

Enfin, l’association prépare et propose un repas (déjeuner) chaud, trois jours par semaine, aux bénéficiaires de l’association pour la somme d’un euro. 

Cette activité permet de gérer le stress du quotidien et d’apprendre à mieux se connaître. Ces
activités sportives sont encadrées par des bénévoles.

Tous les vendredis, deux types d’activités sont proposées : «remise en Forme » et football, dans des salles réservées à cet effet.

Ces activités sont mixtes et sont un moment de convivialité. Ces plages horaires sont mises à disposition par la Ville de Nantes dans le complexe sportif de la Noë-Lambert. Chaque session est encadrée par un bénévole et un stagiaire et chaque cours rencontre un franc succès. 

Un certificat médical est exigé pour l’aptitude à la pratique du sport.

Ces activités sont mises en place pour inciter hommes et femmes à pratiquer une activité sportive et créer une cohésion au sein de l’association, entre les différentes nationalités. Ces moments sont primordiaux pour apprendre à se connaître, vivre ensemble et pour créer un esprit d’équipe et de solidarité. Les migrants sont souvent isolés. Certains ont quitté leur pays seul ou ont perdu des proches sur le chemin vers la France.

Ces activités permettent de se rencontrer et se découvrir, ce qui mène souvent à de belles amitiés. C’est la promesse d’une vie possible entre diverses nationalités. 

Solidarité

vestiaire

Dans une démarche de facilitation d’accès à des produits indispensables et répondant à nos besoins vitaux, l’AMI organise la vente de colis alimentaires.

Tous les adhérents de l’AMI ont accès chaque vendredi, à divers produits alimentaires, sanitaires et de beauté, à un prix symbolique.

Cette vente de nourriture permet également de découvrir et choisir des denrées alimentaires encore inconnues. Ce qui favorise la démarche d’intégration sur le territoire, en plus des cours de cuisine de l’association.

Ces produits sont principalement issus de la Banque Alimentaire de Loire-Atlantique.

Le partenariat avec Nikki, un dépôt-vente, permet de collecter des invendus afin d’alimenter le vestiaire. L’AMI récupère également du matériel (meubles, vaisselle…) auprès des particuliers. Récoltés de différentes manières, ils sont extrêmement utiles pour l’association. 

Le vestiaire permet ainsi de mettre à la disposition des bénéficiaires une réserve de toutes sortes d’objets.

Santé

care check

L’association met fortement l’accent sur la prévention santé à l’aide d’actions mises en place depuis notre création.

Une convention a été signée avec le C.H.U de Nantes pour officialiser le partenariat. Ce qui permet d’orienter les demandeurs vers les différents services de santé.

La PASS (Permanence d’Accès aux Soins de Santé) est un système de prise en charge médico-sociale qui a pour vocation de faciliter l’accès au système hospitalier aux personnes démunies, ainsi qu’aux réseaux institutionnels ou associatifs de soins, d’accueil et d’accompagnement social. 

>> Lien vers Service PASS – CHU Nantes

La bénévole responsable santé assure une permanence tous les mardis dans les locaux de l’association, dans un but de conseil et d’orientation sur le domaine de la santé.

Elle est aussi en charge des dossiers pour les adhérents en demande de titre de séjour pour raison de santé. 

L’AMI a également plusieurs partenariats avec :

le CLAT (Comité de Lutte des Anti Tuberculeux), la tuberculose étant en recrudescence au sein des populations vulnérables.

l’association AIDeS assure des réunions de prévention SIDA et maladies sexuellement transmissibles. Elle propose aussi, sur place, des tests de dépistage hépatite C et VIH.

 – l’école de podologie de Saint Sébastien, de manière ponctuelle , se fait à la demande des bénéficiaires. 

Concernant le départ au travail, l’AMI veille à ce que chacun soit vacciné contre le tétanos. Le camion du CHU intervient sur plusieurs créneaux à l’association pour réaliser des vaccins. Ce travail est assuré avec la bénévole santé.

De nombreuses réunions d’informations ou de prévention sont réalisées au sein de la structure comme : la vaccination, les maladies sexuellement transmissibles, hépatites et SIDA et la tuberculose. Celles-ci sont assurées par des professionnels du service de Coordination prévention. 

Une boîte à questions est mise à disposition à l’accueil de l’association afin que chacun puisse poser des questions de manière anonyme. Les intervenants sont prêts à recevoir de manière individuelle les personnes qui en font la demande.

>>  Lien vers site CHU Nantes

>> Lien vers Service Dépistage / Vaccinations

Travail

C’est dans le secteur du maraîchage que l’association conclut la majorité des contrats de travail destinés aux bénéficiaires légalement en capacité de travailler.

Les principales activités sont la cueillette du muguet, l’éclaircissage des pommes et les vendanges. 

Si l’AMI constate l’assiduité et la motivation du bénéficiaire aux divers ateliers, elle fera son possible pour l’accompagner vers un emploi, lorsque cela est envisageable sur le plan juridique. 

L’hébergement, la nourriture, le transport et l’accompagnement sont garantis par l’AMI, seule structure dans la région à fournir cette prestation. 

>> Merci de vous adressez à l’association pour toutes les questions relatives à l’emploi.  

Pour les personnes autorisées à travailler à l’année. 

Toute la logistique des contrats de travail est assurée par l’association en amont et en aval. L’association AMI vérifie la validité de tous les titres de séjour, travaille en collaboration avec la Préfecture et le service de la main d’œuvre étrangère de l’Inspection du travail.

>> Merci de vous adressez à l’association pour toutes les questions relatives à l’emploi. 

Aide au CV et à la lettre de motivation

Très rapidement à la suite de l’inscription, un curriculum vitae (CV) est demandé à chaque bénéficiaire pour rester dans l’objectif de l’association : l’intégration par le travail. 

Trois heures par semaine, trois bénévoles viennent accompagner les bénéficiaires, préalablement inscrits, pour les guider dans la rédaction d’un CV et d’une lettre de motivation.

Ce moment leur permet d’apprendre à se mettre en valeur, même s’ils n’ont pas toujours de longues formations scolaires ou professionnelles. C’est aussi une autre façon de parfaire ses acquis en écriture et en expression orale. 

Les diplômés sont incités à demander l’équivalence de leurs compétences à l’organisme français EINIC. La reconnaissance, par l’État français, de diplômes universitaires est primordiale pour l’intégration.